Un ultra grand angle, pour quoi faire ?

Les progrès de l’optique moderne ont permis de mettre sur le marché des objectifs à très large angle de prise de vue (de 12 à 21mm en équivalent 24×36).

C’est l’occasion de réaliser des images intéressantes, mais il faut savoir les utiliser.

Le défaut le plus évident est leur tendance à la déformation : les lignes droites se transforment en élégantes courbes… si cela peut rester discret sur une photo de  paysage, c’est terriblement gênant en photographie d’architecture.

Il est donc impératif de tenir son appareil bien vertical.  Plongée ou contre plongée interdites !

Second conseil : il faut occuper l’espace. En effet, le grand angle de prise de vue horizontal, qui permet d’englober un large point de vue est accompagné d’un tout aussi grand angle de prise de vue vertical. Le premier plan va donc occuper une part importante de l’image, il est donc essentiel que celui-ci soit intéressant.

Vous veillerez donc à placer des éléments au premier plan, votre image y gagnera en profondeur et en dynamique.

Mais ne vous contentez pas de photographier des paysages ou des monuments. Un ultra grand angle est très utile en photo de rue, car il vous permet de vous placer au coeur de l’action. Paradoxalement, vous constaterez que vous passerez bien plus inaperçu en vous fondant dans la foule, alors qu’on se sent davantage agressé par un photographe qui vous vise de loin avec son téléobjectif.