Acquérir un flash complémentaire

C’est clair, le flash intégré de votre appareil — quand il en a un — ne va pas vous permettre de faire des photographies valables :

- il est peu puissant, mais toutefois capable de cramer votre premier plan,

- il est mal placé : juste dans l’axe de prise de vue, idéal pour produire des yeux rouges accompagnés d’une ombre portée disgracieuse, derrière le sujet

Alors, si vous avez investi dans un appareil perfectionné qui possède une griffe pour flash externe, vous serez tenté d’acquérir un accessoire d’éclairage digne de ce nom. Encore une fois, c’est un choix difficile.

En priorité, beaucoup vous conseilleront le flash dédié à votre appareil. Bien sûr, il est tout indiqué : son fonctionnement est idéalement intégré, tout est automatique ! Le résultat final sera excellent, car la technique a fait des progrès pour que cet éclairage artificiel donne un résultat naturel.

Oui, mais… la facture s’est considérablement alourdie et changer d’appareil reviendra probablement à devoir changer de flash.

Quand le problème est délicat, la solution est souvent radicale… laissez tomber !

Je m’explique. Soit vous restez dans les limites d’une pratique ordinaire de la photographie, et, dans ce cas, l’acquisition de votre flash dédié ne s’impose pas.  Soit vous vous révélez un véritable consommateur de lumière artificielle, alors vous devrez investir dans un équipement pérenne.

Fanatique de portrait ou de nature morte ? Investissez dans une source d’éclairage appropriée.

Le plus économique : l’éclairage continu. Un ou deux lampadaires halogènes, à leur puissance maximum de 250 ou 500 Watt, suffisent largement pour la prise de vue en intérieur. Un inconvénient : ça chauffe et ça consomme ! Pour la bonne cause, ça suffit tout à fait. Toutefois, gardez l’oeil, non pas sur la facture d’électricité, mais sur la sécurité : tout élément placé trop près devant la source lumineuse va chauffer… roussir ou même se consumer.

Plus pro : le flash de studio. Réfléchissez : quand un flash dédié coûte de 300 à 500 €, un kit studio avec deux sources coûte entre 200 et 600 €. Un investissement intéressant à deux conditions : que vous interveniez en intérieur et que votre appareil dispose d’une prise flash externe. Attention, il vous faut uneprise de flash et non pas une griffe.

Hélas, les appareils ordinaires disposent, au mieux, d’une griffe de flash externe et seuls les appareils prodisposent d’une prise X pour câble. Faute de cette dernière, vous devrez investir dans un kit de déclenchement radio qui ajoutera une centaine d’euros à votre facture.

Compliqué ? Cher ? C’est vrai ! Mais, il ne s’agit que de remplacer le soleil, ce qui n’est pas rien !